Les Relations de pouvoir entre l´Etat et la société civile dans la Venezuela revolutionnaire

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingChapter (peer-reviewed)

Abstract

La Patrie est déjà très loin pour les 4,5 millions de Vénézuéliens qui, selon l'ONU, ont quitté le Venezuela depuis 2014. Qu'est-il arrivé au « Venezuela Saoudite », celui des années 1970, celui de l'opulence et de la prospérité ? Celui où beaucoup d'immigrés d'Amérique latine et d'ailleurs arrivaient à la recherche d'une vie meilleure ? Sans doute une partie de la réponse se trouve-t-elle dans le fait que ce pays, où tout est lié au pétrole, et qui était alors riche, soit devenu pauvre aujourd'hui. C'est aussi le fait que l'État rentier a profité et abusé depuis le début du XXe siècle de cette manne pétrolière, sans chercher à développer une politique planifiée et diversifiée, qui lui aurait permis de trouver la voie d'un développement durable.
Original languageFrench
Title of host publication VENEZUELA La révolution bolivarienne, 20 après
EditorsOlga Stella Garzon, Mathilde Sallerin, Enrique Uribe Carreño
PublisherEditions l'Harmattan
Pages53-60
Number of pages8
StatePublished - Jan 2020

Cite this

Ramos Pismataro, F. (2020). Les Relations de pouvoir entre l´Etat et la société civile dans la Venezuela revolutionnaire. In O. S. Garzon, M. Sallerin, & E. Uribe Carreño (Eds.), VENEZUELA La révolution bolivarienne, 20 après (pp. 53-60). Editions l'Harmattan.